La race locale « omby gasy » à vocation laitière, pourquoi pas ?

Bon nombre de nos paysans s’intéressent à l’élevage des vaches laitières de par le profit que cet élevage peut rapporter. Ce n’est pas si étonnant que lors des différentes foires et formations autour de l’élevage, le secteur vaches laitières affiche toujours le plus d’affluence. Or, sur 50 intéressés, seuls 1 ou 2 s’y engageront par la suite, les autres feront marche arrière à l’écoute du capital minimum à investir. Pour pallier cela, voici une alternative qui pourrait les intéresser.

Il s’agit de l’élevage de bovins de race locale ou « omby gasy » mais orientée vers la production de lait. Il s’avère que c’est très rentable. Pour mieux cerner le raisonnement, nous expliquerons à l’aide d’un exemple. Supposons un paysan X qui voudrait monter une exploitation de vaches laitières. Il possède un capital de 5 000 000 d’Ariary. S’il choisit d’acheter des vaches performantes (Pie Rouge par exemple), l’unité lui coûterait 2 000 000 Ar. Donc, il n’aura que 2 vaches laitières à son actif. Sachant que techniquement, une vache a besoin d’un hectare de surfaces fourragères et d’une provende spécialisée comme complément (CVL : concentré vache laitière), son solde (1 000 000 Ar) ne lui permettrait pas de couvrir toutes ces dépenses, d’où l’échec sera inévitable.
Cependant, s’il choisit d’acheter des races locales ; avec son capital, il peut s’en offrir 8 (500 000 Ar l’unité). Dans ce cas, le reste (1 000 000 Ar) sera largement suffisant comparé à l’autre cas de figure pour couvrir ses dépenses, puisque les races locales sont moins exigeantes en fourrages et en soins vétérinaires, bien que la production laitière soit très faible. Autres avantages de s’engager pour les

races locales : l’éleveur gagne plus en fumier et la qualité du lait obtenu est meilleure. A quantité égale, le lait d’une race locale a plus de matières grasses que le lait d’une race améliorée. Voici un petit tableau comparatif :

tabloAlors si vous êtes intéressés par l’élevage de vaches laitières mais que votre capital fait défaut, essayez cette nouvelle voie. Le risque sera moindre vu que par nature, la race locale est à production mixte (lait et viande). Si la production de lait ne satisfait pas, adoptez un programme d’engraissement pour une destination viande.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s